Rentrée littéraire automne 2019:

Voici les romans parus cet automne et à votre disposition sur les présentoirs à l'accueil de votre bibliothèque 
     
            Soif  Amélie Nothomb

Une idée de départ originale : faire parler Jésus le dernier jour de sa vie terrestre, développer son côté "humain". 
On retrouve au fil des pages, l'humour de l'auteur, par exemple lors de l'évocation des miracle au cours du procès.
Mais beaucoup de circonvolutions métaphysiques...
A chacun de faire son opinion.
   Civilizations  Laurent binet

Une idée de départ audacieuse puisque l'auteur renverse totalement l'Histoire et la réécrit : partant d'une situation historique existante, il en modifie l'issue pour imaginer les différentes conséquences possibles.
Dans ce roman atypique, les Vikings naviguent jusqu'à Cuba, les Incas conquièrent l'Europe, les temples du Soleil remplacent les monastères.
En revisitant ainsi l'Histoire, l'auteur remet en question la supériorité affichée de telle civilisation sur telle autre.
Une partie de badminton  Olivier Adam

Le narrateur, écrivain, après avoir connu quelques succès de librairie, sombre peu à peu dans l'oubli. Avec sa femme et ses deux enfants, il a quitté la Bretagne pour le Paris culturel et branché, puis, humilié par ses échecs, il revient "s'enterrer" près de Cancale. Ce retour à la case départ va bouleverser tous les membres de la famille permettant aux secrets et non-dits d'être révélés.
Ce roman à la fois drôle et dramatique se laisse lire avec plaisir.
   
Par les routes  Sylvain Prudhomme

Sacha, le narrateur, écrivain un peu en panne, s'installe dans une ville de province pour y retrouver le calme propice à la création. Il y retrouve un ami qu'il n'a pas vu depuis plus de 15 ans, "l'auto-stoppeur". Longtemps tous deux ont sillonné les routes et bien que marié et père de famille, "l'auto-stoppeur" s'échappe encore régulièrement pour des escapades à travers la France. Plus qu'une fuite, il s'agit pour lui d'une envie de découvertes et de rencontres.
Un roman plein de douceur et de tendresse qui vous emportera jusqu'à une scène finale magnifique.
Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon Jean-Paul Dubois
Paul, le narrateur, purge une peine de deux ans de prison à Montréal. Il nous livre en alternance le quotidien dans la cellule qu'il partage avec Horton, un Hells Angels, accusé de meurtre, et ses propres souvenirs : son enfance à Toulouse entre un père danois, pasteur protestant, et une mère peu aimante, égérie de mai 68 et à la tête d'un cinéma d'art et d'essai.
Paul nous déroule donc les aléas de sa vie, mais sans sombrer dans la tragédie grâce à la sérénité du propos.
Un beau roman à ne pas manquer.
Une joie féroce Sorl Chalandon

Jeanne, libraire discrète, apprend qu'elle a un cancer du sein. Abandonnée par son mari, elle doit affronter seule la maladie. Au cours des séances de chimio, elle fait la connaissance de trois autres femmes qui deviennent ses compagnes de douleur et de combat.
Les quatre amies vont concevoir et réaliser un hold-up tout à fait rocambolesque, projet fou qui cache une bonne cause et le moyen de dépasser la maladie et les souffrances qu'elle induit.











 Voici nos dernières acquisitions pour cet été, en espérant que vous éprouverez autant de plaisir que nous à les lire à l'ombre d'un arbre ou d'un parasol...
                

           Les victorieuses
       Laetitia Colombani       


Celles qui ont aimé La tresse se laisseront emporter par le second roman de cette auteure qui met à nouveau le courage des femmes à l'honneur à travers deux personnages principaux : Blanche Peyron, membre de l'Armée du Salut et fondatrice au début du XXème siècle d'un refuge pour femmes en grandes difficultés, le Palais de la femme; Solène, avocate d'aujourd'hui, victime d'un burn-out et qui, pour se reconstruire, accepte la mission d'écrivain public dans ce même foyer, toujours en activité, où elle se trouve confrontée aux drames traversés par ces femmes que la vie a malmenées. 
Emotion garantie.































    
                  

                 Le schmock
          Franz-Olivier Giesbert


Fidèle à son habitude, FOG nous entraîne dans la grande Histoire à travers des personnages fictifs. Cette fois il évoque le nazisme et l'antisémitisme du XXème siècle pour mieux analyser leur résurgence aujourd'hui. Nous découvrons deux familles munichoises dont l'une est juive, et qui connaissent les bouleversements provoqués par la défaite allemande en 1918, l'ascension de Hitler, jusqu'aux horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. Comme l'indique le titre du roman (en Yidisch, "schmock" signifie "salaud"), le portrait de Hitler est satirique, mais repose sur des sources tout à fait historiques.
Voici un roman en forme de signe d'alarme.
                      

                    Transparence
                     Marc Dugain


Réchauffement climatique, révolution numérique, clonage, intelligence artificielle, immortalité, tels sont les thèmes évoqués dans cette fiction qui est aussi une réflexion satirique sur le monde d'aujourd'hui et ce qu'il risque d'être en 2060, année où se déroule l'action.
Une petite start-up, basée en Islande, parvient à transplanter l'âme humaine dans une enveloppe artificielle et à la rendre ainsi immortelle.
Dans un style percutant (les pages sur Donald Trump et celles sur le Pape et l'Eglise catholique valent le détour), Dugain nous offre ici un roman très dérangeant.