Nous vous proposons deux auteures de romans policiers, qui viennent de faire leur apparition sur nos rayons :
 
Karine Giebel, française, grande collectionneuse de prix littéraires (notamment à Cognac) et maître ès thrillers psychologiques, nous livre un polar noir, puissant et engagé qui ne vous laissera pas indifférent. En effet, elle a décidé d'y traiter de l'esclavage moderne, et plus particulièrement de la servitude domestique qui sévit en France, aujourd'hui, aussi bien dans les beaux quartiers que dans les cités défavorisées.
Nous suivons donc entre autres, Tama, jeune esclave, qui n'a connu pratiquement que la servitude, prisonnière de bourreaux impitoyables. Et pourtant, enfermée dans son placard, elle continue à rêver, à espérer, à croire en son destin et en l'amour.
Résultat d'une enquête très poussée auprès de l'association qui vient en aide aux esclaves modernes, ce roman est captivant et marque d'autant plus que les faits racontés sont inspirés de la réalité.

Si cette auteure vous séduit, vous trouverez ci-dessous le titre de ses autres romans à votre disposition dans nos rayons.
 
 


D'ombre et de silence

Recueil de huit nouvelles noires, humaines, engagées.


De force

La fille d'un chirurgien réputé est sauvagement attaquée, mais secourue par un joggeur. Or son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail...


Juste une ombre

D'abord une silhouette, un soir... Puis une présence, le jour... Bientôt une obsession qui ruine une vie...

 


Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Un guide perd un être cher en haute montagne. Accident? Meurtre? Il va mener l'enquête avec l'aide d'un jeune gendarme.


Meurtres pour rédemption

Marianne, vingt ans, condamnée à perpétuité pour meurtre. Son quotidien : haine, brutalité, humiliations.
Une rédemption est-elle possible? Mais à quel prix...


 


Purgatoire des innocents

Rapahël, quatorze ans derrière les barreaux, organise le casse d'une bijouterie. Mais au lieu du coup du siècle, c'est un bain de sang, deux morts et un blessé grave, son frère. Il croit avoir trouvé la planque idéale pour le soigner. En réalité, il
 est entré en enfer...

  
 Dolores Redondo, espagnole, née à San Sebastian, très connue dans son pays et dont l'oeuvre remporte un succès grandissant hors de ses frontières. La caractéristique de ses romans : mêler une intrigue policière à la découverte d'une province, d'un terroir.
Ainsi, dans son dernier ouvrage, Tout cela je te le donnerai, l'auteure nous entraîne en Galice à la suite d'un écrivain qui vient de perdre son mari (il s'agit bien d'un couple homosexuel) dans un accident de voiture. Cette mort ayant eu lieu en pleine campagne de Galice, fait surprenant pour le héros, il décide de se rendre sur place pour mener son enquête. Il découvre alors, peu à peu, le passé que son compagnon lui  avait consciencieusement caché : ses racines, sa famille, ses drames d'enfant... et au-delà, tout un territoire, sa végétation, sa géographie, ses traditions à travers une galerie de personnages pittoresques.
Voilà une lecture idéale pour les vacances, mystère et voyage garantis.


 

 
Parus précédemment, les trois volumes de La trilogie du Baztan
Dolores Redondo
nous offre le même cocktail d'énigmes et de découvertes touristiques, mais cette fois dans le pays basque. L'inspectrice Amaia Salazar mène trois enquêtes successives dans la vallée de Baztan où elle a passé son enfance. Elle va devoir non seulement mener la traque des assassins, mais aussi affronter son propre passé familial, le tout dans une nature sauvage, rude pour les habitants et où les superstitions ont la vie dure.
Frissons garantis !
 
 
 
 
 Et toujours à votre disposition dans nos rayons :

 

Le cri
Nicolas BEUGLET


À quelques kilomètres d'Oslo, l'hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l'inspectrice Sarah Geringën pressent d'emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu'il porte sur le front, s'est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l'une des questions qui hante chacun d'entre nous : la vie après la mort... 
Complot
Nicolas BEUGLET

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d'une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux. 
Quand l'inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l'identité de la victime, c'est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre. 
Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d'une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu'un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées... 
De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu'au cœur même du Vatican, c'est l'odeur d'un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies... 

 

 
Les grandes affaires criminelles de Charente Maritime de Emmanuel PERAUD - 2008

Regroupant deux anciennes provinces historiques, l'Aunis et la Saintonge, la Charente-Maritime est marquée par de fortes disparités.
Les fermes situées en plein coeur de la campagne charentaise furent souvent la proie des bandits de grands chemins ou de simples
voleurs, tandis que les grandes villes n'étaient guère plus tranquilles : ainsi, les bagarres à l'arme blanche étaient monnaie courante.
Emmanuel Peraud raconte pour la première fois une trentaine d'affaires criminelles charentaises jugées de 1811 à 1969 : de «L'homme à la serpe» à «Un crime presque parfait», en passant par «Horreur sur l'île», il nous emmène à la découverte du tréfonds de l'âme humaine...
Sa plume acérée sait saisir les contours d'une époque pour conter avec passion les dérèglements d'un département moins calme que l'on croit.
Cupidité, amour, vengeance... les motivations des meurtriers sont multiples et conduisent souvent à l'irréparable.
Venez découvrir les grandes affaires criminelles qui ont marqué la Charente-Maritime au fil des XIXe et XXe siècles !

 
 
 
 
Le lagon noir de Arnaldur Indridason

Reykjavík, 1979. Le corps d'un homme vient d'être repêché dans le lagon bleu, qui n'est pas encore aussi touristique qu'aujourd'hui. La victime serait tombée d'une très grande hauteur, peut-être a-t-elle été jetée d'un avion. En découvrant qu'il s'agit d'un ingénieur qui travaille à la base américaine de Keflavik, l'attention de la police se tourne vers de mystérieux vols secrets effectués entre le Groenland et l'Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Conscients des risques qu'ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l'aide d'un officier de la base. En parallèle, Erlendur travaille sur une vieille affaire non résolue : une jeune fille disparue sur le chemin de l'école, quarante ans plus tôt. Les témoins disent qu'elle sortait avec un garçon de Camp Knox, un quartier pauvre, où les gens vivent dans les baraquements abandonnés par les soldats américains après l'occupation de l'Islande. Le petit ami ne sera jamais retrouvé et les parents mourront sans savoir ce qu'il est advenu de leur fille. Erlendur est contacté par une tante qui lui demande de trouver la vérité. Erlendur a trente ans et vient de divorcer. Le personnage est plus jeune, plus ouvert et bien moins désillusionné et sombre que dans l'avenir que nous lui connaissons. Il travaille depuis peu à la brigade d'enquêtes criminelles sous les ordres de Marion Briem et ne cache pas ses positions contre la présence américaine sur le sol islandais. Indridason construit un univers particulier, un personnage littéraire de plus en plus complexe ; peu à peu le roman noir est absorbé par la littérature et la qualité de l'écriture.
              
 
 
 
 
 

LE SANG DU TEMPS de Maxime CHATAM - 2005

La fin d'un livre est toujours pleine de surprises ! Celui là fait partie de ceux qui vous laisse le choix entre plusieurs fins !
Suivez Marion, exilée par nécessité de protection au  Mont Saint Michel, qui découvre par hasard un journal intime qui va la ramener au Caire en 1928.
Elle va ainsi suivre l'enquête de Jérémy Mathelson, détective anglais.
Tout en découvrant les événements du Caire , Marion va se sentir espionnée.....
Deux intriguent sans rapport apparent et pourtant liées de manière inextricable !
On est pris du début jusqu'à la fin par le besoin de savoir !
Excellent thriller !




CRIME ET IMPOSTURE de Laura VAN WORMER - 1996

Ecrivain à succès, Libby Winslow a un jour la surprise d'être désignée comme jurée lors d'un procès. Avec onze autres personnes, la jeune femme doit décider du sort de James Layton, un fils de bonne famille accusé d'avoir fait froidement abattre un top model qui repoussait ses avances. L'homme, connu pour ses accès de violence, harcelait la victime depuis plusieurs semaines, mais sa personnalité suffit-elle à faire de lui un assassin ? Les premiers éléments de l'enquête laissent à penser que oui, en mettant en lumière les nombreux scandales qui entachent la vie de Layton. Mais d'autres personnes auraient pu vouloir la mort du jeune top model - à commencer par ses admirateurs, dont certains la poursuivaient sans répit. De mensonges en coups de théâtre, les témoignages se succèdent, au point que Libby ne sait plus que croire. Une seule certitude s'impose à elle à mesure que l'heure du verdict approche : de son intime conviction dépend désormais la vie d'un homme...
Vivre au coeur d'un jury a New York, c'est ce que vous propose ce thriller ! Etonnant et plein de rebondissements !
Laura VAN WORMER a écris plusieurs livres très très prenants !




Les visages de Jesse KELLERMAN

La plus grande œuvre d'art jamais créée dort dans les cartons d'un appartement miteux.
Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d'exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé, d'innocents visages d'enfants.
Le succès est immédiat, le monde crie au génie.
Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d'enfants victimes de meurtres irrésolus…